LA FARINE DE COCO, L’ALLIÉE SANTÉ ET MINCEUR

Difficile de penser à la noix de coco sans imaginer tout de suite un lait onctueux, une saveur exotique prononcée, une huile riche pour le corps et les cheveux…

La noix de coco véhicule un petit effet stéréotypé qui ne lui rend pas totalement hommage, tant ses propriétés sont étendues et ses utilisations multiples. Ainsi, son utilisation sous forme de farine ou de poudre offre une variante intéressante dans le panel des recettes sans gluten grâce à sa richesse en fibres et son index glycémique bas.

La farine de coco, un ingrédient santé !

La farine de coco obtenue à partir de la chair séchée puis dégraissée ne contient pas le gluten présent dans les céréales et dont les effets sur la porosité intestinale sont aujourd’hui avérés. Le Dr Seignalet fait partie des lanceurs d’alerte incriminant le gluten des céréales mutées difficile à métaboliser. Si le Gluten free est une tendance alimentaire qui répond à une réalité pathologique plus ou moins présente, il faut reconnaître que personne ne souffre d’en limiter la consommation ! Ce bénéfice d’une meilleure assimilation de la farine de coco Gluten free est augmenté par son faible index glycémique : 35, comme une pomme ! En effet, un ingrédient aussi pauvre en glucides ne sollicitera pas une sécrétion d’insuline pour redescendre le taux de sucre dans le sang. Il est vrai que les coups de pompes et la fatigue chronique sont souvent liés à ce cocktail mauvaise assimilation intestinale / insuline en dents de scie. Le corps s’épuise à gérer ce qui devrait normalement lui apporter de l’énergie et le cercle vicieux est enclenché : fatigue, irritabilité, prise de poids ou répercussions inflammatoires plus ou moins décelées. Les nutritionnistes savent aujourd’hui nous faire prendre conscience de la systémique de notre corps, mais c’est à nous de devenir acteurs de notre santé et de dénicher les bons ingrédients qui nous aideront à prendre soin de nous. La farine de coco en est un, incontestablement !

Comment utiliser la farine de coco en cuisine ?

Sa texture aérée et granuleuse en fait un ingrédient recommandé pour la cuisine sucrée. Cependant son pouvoir absorbant dû à sa riche teneur en fibres nécessite d’adapter les quantités requises en farine pour une recette. Au passage, notons que cette teneur en fibres contribue à apporter un sentiment de satiété bienvenu pour ceux et celles qui veulent maîtriser leur apport calorique. En revanche, il faut savoir que la farine de coco n’apporte pas l’élasticité habituellement attendue d’une pâte malaxée. Quelques essais peuvent être utiles pour se caler. Le mieux est de commencer en réalisant un mélange avec une autre farine plus classiquement employée. Ces conseils sont également valables pour les recettes salées, qui s’accommoderont parfaitement du goût délicat de la farine de coco : pains, galettes ou beignets de légumes. Même les plus rétifs au parfum considéré comme parfois écœurant des préparations très orientées « noix de coco » ne trouvent rien à redire lorsqu’il s’agit de son utilisation dans un appareil culinaire. Mieux : tout comme la tomate compense un plat trop salé, la farine de coco peut adoucir tout en légèreté le goût fort de certaines farines Gluten free, comme le sarrasin ou le lupin par exemple. La farine de coco mérite bien qu’on la découvre (ou redécouvre), tant elle apporte de l’originalité et de la finesse aux plats : testez-la et partagez avec la communauté de Wewul vos meilleures recettes en commentaires !